CHRONIQUE - Kenya, Saison 2 : Namibia, T3 : Episode 3 - Dargaud par emmanuel le 15/05/2012

Prix neuf :
11,99 €
En librairie le :
13/04/2012
Bravo
Scénario
Rodolphe Daniel Jacquette Rodolphe , Luiz Eduardo De Oliveira Léo
Dessin :
Bertrand Marchal
Série :
Kenya
Éditeur :
Dargaud
Format :
48 pages

La chronique en bref

De rebondissements en rebondissements, le lecteur est happé par ce troisième tome qui donne un souffle nouveau à cette histoire fantastique.

La critique d'Emmanuel :

Ah l’Afrique noire, ses plages de sable fin, son soleil écrasant, ses grigris, ses sorciers, ses dictateurs, son économie dominée par la mafia chinoise, ses massacres à la machette, ses coups d’Etat… Pour nous, l’Afrique c’est tout ça. Avec Namibia, on s’éloigne bien de cette image d’Épinal, logique : Épinal, c’est en France !

J’aime beaucoup l’univers de Rodolphe et de Léo. Bételgeuse, Kenya, Aldébaran et Antarès sont non seulement des séries originales mais aussi des séries grand public. Rares sont les auteurs capables de réunir ces deux éléments au sein d’un même album.

Les deux premiers tomes de Namibia m’avaient déçu. J’avais l’impression d’avoir été volé. A la lecture de ce troisième épisode, force est de constater que je me fourvoyais, car Namibia commence vraiment à me plaire. Nous retrouvons Miss Austin, notre célèbre agent du MI5, entrain d’affronter des forces occultes. Qui a bien pu faire revivre le sinistre Hermann Goering et créer ces insectes géants rencontrés dans les opus précédents ? Quoi qu’il en soit, à l’heure actuelle, Miss Austin est dans le coma.

Le scénario de Rodolphe et Léo est tellement bien ficelé que je m’en voudrais d’en dévoiler ne serait-ce qu’une poussière et de gâcher ainsi le plaisir du lecteur. Autant à la fin de l'Episode 2, ma vision sur la suite de l’histoire paraissait claire, autant je me rends compte que j’avais complètement tort. Nous allons dans ce tome de rebondissements en rebondissements.

Le dessin de Bertrand Marchal s’inscrit dans la lignée du travail des scénaristes. Il est très réaliste et grand public. Les couleurs sont plaisantes et les visages assez bien dépeints, même si l’on peut reprocher un manque d’émotions dans leurs traits. Les adeptes des séries de Rodolphe et Léo ne seront toutefois pas déçus.

J’ai donc été enchanté par cet album qui relance complètement l'histoire. Il est évident que je vous conseille de l’acheter. Si les prochains tomes sont aussi bons que celui-là, alors Namibia aura clairement sa place dans ma bibliothèque.

L'échelle des humeurs du mouton